Le travail débute toujours par une multitude de croquis: paysages, mises en scène,

poses et silhouettes de femme.

 

Je prépare mon support, le bois, que j'enduis et façonne, tout en préservant sa cou-

leur brune qui me sert de base pour la mise en peinture.

Le dessin de composition, précis, est préalablement figé au support. La peinture à

l'huile vient se rajouter ensuite d'une seule couche fine sur le tableau.

J'aime peindre rapidement, afin que le geste qui guide mon émotion et mon énergie

soit identique tout au long de sa réalisation.

 

Je recherche une ambiance entre rêve et réalité, sans bruit, sans couleur, une fenêtre

de repos, dans un monde qui est aujourd'hui sans cesse bruyant et saturé.

Naît une teinte de nostalgie et de romantisme, lié à notre enfance, et à cette (notre)

nature qui s'échappe un peu plus chaque jour.

 

ALEXANDRE LAMOTTE